Kuala Lumpblues

Vendredi dernier, je suis partie en week end à Kuala Lumpur! 8h de vol sépare l’Australie et la Malaisie mais lorsqu’on habite aux antipodes, c’est quedal (enfin, sauf quand on a une voisine qui lit son livre par dessus son épaule et qui demande de ne pas lire trop vite car elle aussi aimerait lire(!!!)). Le mariage de Nini et de Syaiful allait avoir lieu samedi, soit le jour suivant mon arrivée; j’avais donc en plus, 2 jours et demi pour en profiter à fond!

Gavage intensif, live gig et autres expériences locales!

DSC00661

A peine arrivée, Gadiy (oui, encore le mec du Mont Kinabalu là…) m’embarque à bord de sa sweet car bicolore et m’emmène à Bangsar, le quartier hot du moment, pour manger un banana leaf; une spécialité indienne à base de curry. Je ne pourrai pas vous dire ce qu’il y avait sur la feuille mais c’était bon!!! Par contre, le riz était totalement noyée dans de la sauce curry! Résultat, explosion garantie, malgré que le curry n’était pas “that spicy”. On a juste pas la même notion du mot spicy! On a continué la soirée dans un bar à vin où la sélection était peu impressionnante et dont même le personnel n’aurait pu faire la différence entre du champagne et du sparkling wine. Welcome to Malaysia!

Le lendemain, Gadiy me dit qu’il “va me faire vivre une expérience 100% malaisienne” haha. Et au final, pas de Kuala Lumpur pendant trois jours car son hood à lui, c’est Petalin Jaya! Au programme: concert live trop cool dans un mi-café/mi-bar pour voir les Cotton Field Scarecrowes, un groupe indien/chinois malaisien vraiment talentueux, petit déjeuners, déjeuners et dîners dans des restaurants chinois, chinois, chinois mais encore chinois, et pour changer, chinois. Il m’a emmené dans tous les boui-bouis et food courts de Petalin Jaya pour manger dans des restaurants chinois!

1922030_10152755183177165_443121844898010_n 10353700_10152749685152165_1881930370256826540_n

Mariage, fertilité et dim sum

Le deuxième jour, j’ai du me lever aux aurores, me grouiller comme une dingue, traverser tout KL en taxi pour rejoindre Hong Keat et ses amis à Ampang, afin de partir tous ensemble pour le mariage de Nini et Syaiful à Taiping. J’ai la dalle et évidemment et sans surprise, ils sont en retard. La fameuse heure malaisienne… Le voyage, c’est 3h de voiture où mon cœur a faillit s’arrêter une bonne centaine de fois: c’est TRÈS long, et ce, malgré que notre chauffeur roule vite et double n’importe comment. Trente minutes avant d’arriver au mariage, ils veulent s’arrêter à Ipoh town pour manger “les meilleurs dim sum” du pays au Foh San. Et là, c’est l’orgasme culinaire… Des hakao succulents, des siew mai, des xiao long pau (dim sum contenant de la soupe de chou) et des yam pastry… Bref, le paradis!

DSC00668 DSC00666

On est arrivés au mariage un peu en avance. Les mecs se sont tout de suite dit “la galère”. Le mariage malais en quelques mots, c’était : beaucoup de retard (comme d’hab), une déco pas trop traditionnelle, beaucoup de maquillage pour la mariée, deux pots de gels entier pour le marié, un gros buffet pour tout le village et donc pleins de vas-et-vient de gens qui viennent uniquement manger gratis sans dire bonjour aux mariés, pleins d’œufs pour les invités en signe de fertilité (je suis sûrement très fertile maintenant, vu le nombre d’œufs que j’ai récolté héhé), pas de booze ni de Beyoncé pour allumer le dance floor. C’est totalement différent du mariage occidental que l’on connait tous mais c’était le mariage de Nini et c’était super!!!

DSC00679DSC00678DSC00681 DSC00684

Pomponnage, shopping et spécialités iraniennes

Mon autre voisine du vol aller c’était Kim, une coréenne malaisienne qui habite à Sydney et qui est aussi là pour 4 jours afin d’assister à un mariage malais. Elle porte (presque) le même nom de famille que moi, parle français et est née un jour après moi. Bizarre. Mais elle est cool et parce que nos amis respectifs étaient tous au boulot le lundi, on a décidé de se faire des trucs de gonzesse! Au programme: le fameux fish spa, régalage de papilles au restaurant iranien Naab (eh oui, encore!), massage thaï yoga/étirement de muscles qu’on ne connaissait pas jusque là/craquage d’articulations, shopping à fond et dernier verre avec Kim, Gadiy, Maisie et Alex dans un pub hipster au Publika avant de repartir pour Sydney!

DSC00692 DSC00695

En rentrant sur Sydney, c’est vrai que j’ai eu un peu le blues. KL n’est pas une ville où je peux vivre. C’est trop pollué, trop bruyant, trop peuplé, trop fou; TROP QUOI! Mais à petite dose c’est juste parfait… Les malaisiens sont toujours aussi accueillants, chaleureux et fun. J’ai l’impression d’avoir rencontré plus de monde en quatre jours à KL qu’en un an à Sydney! La cuisine locale est toujours aussi succulente, le climat toujours aussi chaud et humide et les centres commerciaux continuent de pousser comme des champignons. Je pense déjà mon prochain voyage à Bornéo! Yes!!!!!!!

Advertisements

10 thoughts on “Kuala Lumpblues

      1. Je veux bien te croire!!! D’ailleurs c’est génial que tu aies pu assister à un mariage traditionnel, je suis jalouse!
        J’aimerais bien oui ! Je ne sais pas trop où pour l’instant, mais j’ai une amie qui bosse à Pekin donc ce serait l’occasion d’y faire un tour ;)

        Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s