De Akureyri à Reykjavik

On est arrivés à Akureyri en fin d’après-midi, après une journée pleine d’émotion. Le road trip touchait presque à sa fin: Akureyri sera notre dernier stop avant Reykjavik. On savait qu’on n’allait plus voir de paysages à nous fendre la mâchoire et qu’on allait dès à présent visiter deux des “grandes” villes du pays. Bref, ça sentait la fin! La fin aussi de “putin elle me soule”.

Akureyri

La première impression qu’on a eu lorsqu’on est arrivés à Akureyri, capitale du nord, c’est : c’est super mignon ici! Les maisons colorées du 19e siècle avaient beaucoup de charme, les feux rouges étaient en forme de cœur et les petites rues piétonnes et ses boutiques étaient accueillantes. Le retour à la civilisation nous ferait le plus grand bien, après avoir passé plusieurs jours dans des villages paumés. Mais c’est sans compter que la ville était super rikiki! Il n’y avait pas grand-chose à faire et on avait très vite fait le tour! La visite était bouclée en 2 heures (même pas). C’était bien, juste pour une nuit.

Reykjavik

Bon on s’est accordés 3 jours à Reykjavík (et vous me direz que c’est quand même beaucoup! Mais on allait s’imprégner de la culture viking à Reykjavík, faire du shopping à mort et surtout, manger des spécialités locales!

On en a profité pour visiter quelques musées de la ville dont la galerie d’art et la bibliothèque municipale qui exposait des polaroids de caddies et des photographies extraordinaire du reporter Ragnar Axelsson. Des clichés vraiment impressionnants pris durant ses expéditions islandaises! Par contre, on n’a pas eu le temps de visiter le musée du pénis que Adeline voulait tant découvrir!

©Ragnar Axelsson

Les rues regorgent également de boutiques en tous genres, plus particulièrement de boutiques souvenirs vendant des casques de vikings, figurines horribles de trolls ou encore des pulls jacquard en laine 100% moutons islandais qui coûtent la peau des fesses.

On s’est arrêtés deux ou trois fois au Baejarins Beztu Pylsur, un mini stand de hot dog qui servirait selon Adeline, “les meilleurs hot dogs d’Europe” (depuis 1937!). Même Bill Clinton serait d’ailleurs passé par là! Et résultat, je trouve que les hot dogs de Baejarins Beztu Pylsur sont hyper bons! Rien à voir avec les hot dogs ikea ou même ceux de New York! Ceux-ci comportent des oignons frits et crus, du ketchup, de la moutarde et de la rémoulade et le résultat est super bon! Y a qu’à voir la queue!!!

Pour les fans de musique islandaise, on a trouvé un disquaire islandais super: Tónar 12 où il est possible de déballer autant de CDs que l’on veut, les écouter dans des petites stéréos au sous-sol et se faire amener du café par le proprio qui ressemble comme deux gouttes d’eau à Ewan Mcgregor (quand je lui ai demandé s’il savait à qui il ressemblait, il m’a sorti un vieux soupir comme pour dire “je l’ai tellement entendue celle-là”)! Du coup, on a découvert pas mal d’excellents groupes locaux comme Vök, Low Roar ou encore Hymnalaya!

DSCN8743

Pour dîner, on a voulu goûter les spécialités locales dans un resto recommandé par le Lonely Planet un peu lounge, fréquenté par des locaux hipsters et touristes; mais manque de chance, il y avait un bon 1h30 de queue. On a marché 10 minutes plus loin et on a trouvé un resto moins bling bling et plus familial qui servait de la baleine! Et sur le menu, il y avait quelque chose qui  nous avait tous un peu étonné : du macareux! Vous vous en souvenez de ces petits oiseaux aux yeux de manga tout tristounet? Bah on en a mangé! Et c’était super bon… Adeline a mangé sa baleine, Derrick et moi un poisson « revisité » avec de la purée de wasabi ou du gratin de je ne sais quoi (on ne savait pas ce que c’était mais c’était super bon !).

Et voilà, la fin de notre voyage extraordinaire en Islande. C’est vrai que j’ai beaucoup écrit sur ce minuscule pays mais il y avait tellement à dire car l’Islande regorge d’une palette infinie de paysages époustouflants. J’ai réellement adoré replonger dans notre voyage et me remémorer ces moments vraiment fous, autant quand on se tenait sur le bord des chutes Dettifoss que quand on se trouvait sur Mars à Myvatn! On aimerait y retourner un jour c’est sur et visiter/faire les endroits qu’on n’a pas eu le temps de découvrir comme la péninsule de Snaefellsnes et de Westfjords mais aussi attaquer le gros trek de Landmannalaugar. L’Islande doit figurer au top de votre bucket list!

Advertisements

4 thoughts on “De Akureyri à Reykjavik

  1. ah la la c trop mignon les feux en forme de cœur ils devraient mettre ça partout!! et décidément ton voyage m’a vraiment donné envie moi qui rêve depuis longtemps de ce pays… si je ne fais pas de la plongée, go Iceland!!
    merci pour ton récit et pour nous avoir fait rêver!

    Like

    1. Merci beaucoup, ça fait vraiment plaisir!!! L’Islande est vraiment un pays à ajouter à ta bucket liste. J’ai jamais vu un pays aussi incroyable avc des découvertes tous les jours! Il y a des paysages qui ressemblent exactement aux photos que tu as pu voir dans des blog ou google image et ou tu n’aura pas de surprise, genre t’es venue voir ce que tu as prévu de voir et basta, pas de surprise. Mais l’Islande.. Ça ten bouchera un coin même si tu as vu 3000 de clichés auparavant!

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s