London Calling

IMG_2536

On pense beaucoup à Londres en plan de secours Z si je n’obtiens pas ce foutu sésame à 4500$ pour l’Australie. La solution? Londres! Une ville que j’ai adoré et qui mérite d’être exploré de fond en comble. Un bon compromis pour Derrick et moi à seulement 1h30 de train de Paris (heu c’est bien ça hein..!?) au lieu des 24h d’avion. Petit retour en arrière….

***

Je voyais Londres comme : une ville à la grisaille récurrente, des filles à moitié à poil sur leur 31 chaque weekend, un “Tube” cher mais propre, des cabines téléphoniques bel et bien rouges remplis à l’intérieurs de stickers pour du sex hotline, des bus géants – rouge aussi, des mecs en chapeau melon et bottes de cuir, une ville propre où les habitants ramassent le caca de leurs chiens et qui vénère la reine d’Angleterre en posant son portrait sur les tasses souvenirs. Une ville intéressante où je n’y avais jamais mis les pieds avant Noël 2012! Et c’était certainement pas leur fish & chips ou leur guiness qui allait m’appâter là-bas! Mais pour Noël on a décidé de répondre à l’appel de Londres pour trois jours.

Billets bookés avec Easyjet et hôtel réservé, on est parés pour le départ! A l’aéroport Charles de Gaulle, on déchante rapidement car notre vol a été retardé de 3h. On ferme notre bouche car on a vraiment envie de faire notre petite escapade sans nous prendre la tête mais aussi parce que le personnel n’a pas l’air très commode et a l’air de faire tapisserie: devant nous, une bonne femme en train de gueuler au comptoir sur une hôtesse qui n’a pas cillé une fois et derrière nous, un couple de touristes chinois l’air totalement perdus, en train de se gratter la tête. Pas de remboursement possible sauf si le vol a 5h de retard mais ils n’ont pas plus d’informations. Quelle compagnie pourrie quand même… On a donc traîné à l’aéroport et même de mangé chez Hippopotamus! Après les 3h d’attente, le vol est retardé de 2h en plus. On avait les boules mais devant le tableau des départs on bave devant les prochains départs d’Easyjet: Copenhague, Milan ou encore Venise. On appelle le numéro super cher d’Easyjet pour changer nos vols (car oui en effet, le personnel à l’aéroport ne servait vraiment à rien) et on décide d’aller à Copenhague. Je me voyais déjà manger mon saumon fumé mais manque de chance, après avoir été mise en attente pendant 30 ans, le vol est déjà en mode “embarquement” et les modifications pour ce vol ne sont plus possible. Pareil pour les deux autres villes car les vols sont pleins. C’est vraiment emmerdant dans la mesure où j’ai du prendre un jour off au travail pour ce weekend et que je l’ai passé à l’aéroport à attendre un vol qu’on aura jamais pris. On repart donc bredouille de l’aéroport avec les boules et les crottes de nez qui pendent.

Mais on le voulait notre weekend à Londres (!!!) et on décide donc de rebooker pour le weekend suivant, mais cette fois, avec Eurostar!!! Derrick était partis quelques jours avant moi (à cause de son visa) et je le rejoins à la gare de St Pancras. On s’acquitte d’une Oyster card, l’équivalent du Navigo puis on a rapidement fait notre check-in dans un hôtel sympa et où les chambres étaient plus blanc que blanc pour enfin partir à la conquête de la ville et en prendre le pouls. Derrick avait d’ores et déjà été à Londres et avait donc pris les choses en main en s’auto-nommant guide. Il caille grave, mes pieds sont gelés malgré mes grosses chaussettes de ski, mon nez est passe en mode geyser et mes lèvres sont bleues. Mais la ville a vraiment beaucoup de charme. Puis la magie de Noël, ça aide!

Au programme de ces 3 jours : shoppingfooding (chez Prêt à Manger lol) et Christmas Spirit!

IMG_2578

Un gros nounours en manque de calin sur Picadilly Circus. Il ne m’a pas vraiment laissé le choix.. Je crois même qu’il fait coucou à la caméra dans l’avant dernier Harry Potter!

Musical galore : on ranime les morts, notamment les Spice Girls, Abba, Mufasa du Roi Lion et Queen. On a même été voir le spectacle de Billy Elliot qui était franchement cool! On se croirait parfois à Times Square à New York : impossible de rater tous ces show et ces vendeurs de billets. Les prix sont souvent bradés.

On a fait des trucs de touristes: prit un million de photos de cabines téléphones rouges, de bus à deux étages, Big Ben, rendu visite à la reine, shooté les écureils du parc et marché des kilomètres et des kilomètres dans un froid glacial.

Christmas is all around! Les rues d’Oxford St étaient bondées de monde, touristes et locaux. Les vitrines étaient toutes décorées pour l’occasion, de même pour les marchés. Mention spécial pour cet arbre de Noël géant fait de barils Jack Daniels!

Camden Market, petit quartier super sympa pour dénicher de bonnes affaires que vous ne trouverez nul part ailleurs. C’est trendy et anti conformisme. L’autre image de Londres quoi.

Advertisements

5 thoughts on “London Calling

  1. J’aime beaucoup Londres, surtout à la période des fêtes. Ils savent mettre le paquet pour nous en foutre plein les yeux des décorations de Noel. Quand je suis dans cette ville, j’ai l’impression de flotter parmi les hordes de touristes, les expatriés, les migrants, les locaux, les parcs, les pubs et les bus de nuit. J’aime manger asiatique et j’aime Artic Monkeys. Un joyeux bordel.

    Liked by 1 person

  2. Ah Londres… J’ai dans l’idée qui si je ne reste pas où je suis, je pourrais aller là bas à la place moi aussi ^^
    C’est cool de te lire et de se replonger dans cette ville que perso j’ai beaucoup aimé. (j’y ai été au pair)

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s