Lost Lao in Laos

On m’avait tellement vanté les charmes du Laos que mes attentes étaient BIG. On avait un visa d’un mois et on voulait en profiter au maximum. Notre itinéraire était plutôt prédéfinit, allant du nord au sud en provenance de la Thaïlande mais avec nous, un millier de touristes. Et ça, on AIME PAS! Par contre, j’ai aimé voir mon nom partout!
aee88-dscn3829

Ça commence par la visite d’un temple plus blanc que blanc à la frontière du Laos et de la Thaïlande avec un groupe de touristes qui s’apprêtent eux aussi à traverser le Mékong. Le temple est beau mais il y avait des trucs pas très bouddhistes… Comme une grosse statue de Predator à l’entrée, des mains sortant du sol ou encore des crânes collés aux plots de signalisation. Entre temps, on rencontre Neil un véritable cliché irlandais qui voyage avec son sac plastique remplis de canettes de bières. Ça fait 2h qu’on est avec lui, qu’il a déjà finit ses deux packs de 6 et il n’a même pas envie d’aller aux toilettes! Le lendemain, on récupère nos passeports qu’on avait laissé la veille à contre cœur à je ne sais qui pour que cette personne nous délivre le tampon de sortie de la Thaïlande, puis on a eu droit à un speech sur les lois au Laos “Laos laws blablabla, laos laws blabla” puis on traverse le Mékong en slow boat. Par slow boat, on entend gros bateau avec des vieux sièges de bus recyclés, non fixés au sol, que les autres passagers ont aménagés à leur manière (car on était les derniers à monter à bord). Du coup, on se retrouve à l’arrière, près du moteur qui est horriblement bruyant. J’ai bien cru que j’allais devenir sourde! La traversée était plutôt animée. Il y avait un paquet de touristes prêts à faire du tubbing à Vang Vieng avec leur bucket à la main et leur musique pourrie, pleins de petits djeuns et Neil qui nous fait un coma éthylique. On arrive en fin d’après midi dans une petite ville du Laos où notre pick up pour l’hôtel nous attend avec un gros truck! On se fait littéralement charger comme des bœufs à l’arrière du camion (mais pour de vrai!) et c’est parti!

Luang Prabang
739a4-dscn3892
e46f0-img_3197
34d3d-dsc00446

On a vraiment eu du bon temps à Luang Prabang malgré que ça soit super touristique!!! Résultat, il est possible de trouver des resto de hippies occidentaux (qu’on a testé héhé) qui servent de la pelouse, des herbes diverses et variées avec de la viande et des cacahuètes.  J’avais mis au défit Derrick de manger mon mini piment et il l’a fait! La suite n’est pas terrible, il est devenu rouge de chez rouge et crachait le feu! Le lendemain, il était cloué au lit (ou plutôt aux toilettes haha)…

Mais une fois remis sur pied, nous avions visité de long en large la ville et apprécié ces belles maisons coloniales avec nos vélos de compèt, vu des cascades vraiment pas impressionnantes (pas les super connues et super belles qui sont trop loin pour nos jambes de cyclistes amateurs), kiffé le marché de nuit avec tout ces stands de bouffe et d’objets hmongs,  on a aimé qu’il y ait beaucoup de couleur dans la ville et des beaux temples à l’architecture particulière. Si vous voulez voir les moines faire l’aumône à travers la ville, il faut se lever tôt! Mais ça en vaut carrément le coup. 
c6a8c-dscn3925

Phongsavanh

6e35a-dscn3961
10389-dscn3990
93ec4-dscn3998

Ben là… on a pas eu l’accueil qu’on espérait! La ville est d’une tristesse… Les bâtiments, qui tombent en ruines, n’ont jamais été peints. La grisaille n’arrange en rien les choses. Il y a des drapeau communistes partout et les gens tirent la tronche à mort; comme cette serveuse blasée de nous voir, qui nous a littéralement jetté le menu sans un mot ni même un sourire. On espérait voir des beaux paysages avec des rizières et montagnes en arrière plan mais on sait déjà qu’on se s’attardera pas dans cette ville. C’est trop glauque! Et puis les seuls sites touristiques de la région sont ces fameuses plaines aux Jarres et éventuellement le musée de la bombe! haha

On décide donc de louer  un scooter le jour suivant malgré la pluie qui commence à tomber. Après 10 minutes de route, c’est la tempête et on est trempés jusqu’à la moelle malgré nos kway et sac poubelles! Concernant ces plaines, personne ne sait pourquoi et comment elles sont là mais elles s’étendent sur une superficie de 1000 km²! Et pour y accéder, on doit rouler sur une gadoue rougeâtre gluante et consistante qui se colle aux roues de la moto. Du coup, on ne roulait plus mais on glissait! Bon muai Phongsavanh c’était pas terrible!

Vientianne

a927f-dsc00458

On est arrivés à Vientiane à bord d’un bus avec des couchettes lit double s’il vous plait! C’était assez confortable mais le petit point négatif c’est que notre couchette était en face des toilettes. Pas terrible. Sinon, après un petit stop pas super excitant à Phongsavanh, on s’est presque vu revivre dans la capitale Laotienne!  On a trouvé des haribo, des pim’s et des petit prince de Lu! Et ça nous a suffit! On a même rencontré un paquet de retraités français vivant au Laos avec qui nous avions été nous soûler la tronche gratos! 

On a vu des choses loufoque et drôles comme ces cours d’aérobiques en plein air où tout le monde avait des tenues fluo, on a croisé Neil l’irlandais, Catherine et Alexandra, les canadiennes super sportives qui étaient un peu alcoolisées,  il y avait des centres commerciaux trop bizarres qui ne vendaient que du fake pour méga cher, des baguettes toutes molles et surtout, on a essayé de se prendre en photo des millions de fois avec des moines en arrière plan. On a pas été visiter de temples car tous les temples étaient payants et qu’on était en mode radins. Par contre, on voyait des grands mères vendre des oiseaux dans des petites cages devant les temples et ça on a pas compris! Jusqu’à ce qu’on voit une femme prier avec sa cage puis libérer le moineau devant le temple (même pas à l’intérieur). Allez comprendre! Par contre, on a été visiter le Buddha Park, ça c’était plutôt cool! 

65517-img_342158681-img_348319fa7-img_3453

Savannakhet 

On avait encore beaucoup de temps avant que le visa n’expire et il n’y avait déjà plus grand chose a faire au Laos! On décide donc de s’arrêter a Savannakhet, que le LP avait plutôt bien vendu mais c’est en réalité une ville super bizarre! On est arrivés à l’aube avec une autre française, Marion. La première impression fut plutôt sympa! Nous avions croisé les moines qui étaient sur le point de faire l’aumône à travers la ville et c’était vraiment magique! Ce qui était triste c’est que les moines ici avaient beaucoup moins la côte qu’à Luang Prabang, qui eux, recevaient beaucoup de nourriture de la part des locaux! Ici, pas un chat… C’est pas un bon business d’être moine dans une ville paumée!
601f1-img_3551c6dcf-img_3565
Nous avions ensuite été faire notre check-in dans un hôtel recommandé par le LP toujours, dont la gérante était vraiment désagréable! Tirage extrême de tronche, augmentation des prix inexpliquée, super sèche en mode si t’es pas contente tu dégage. En plus, son hôtel n’était pas foufou! On prend sur soit, on par visiter et on se rend vite compte que c’est une ville déserte avec pas grand chose oups.. rien à voir hormis le Dinosaure Museum! C’était kitsch à mort. Bien que le musée avait des (vrais) ossements et qu’ils les avaient accrochés aux murs tel de vulgaires étagères, ils avaient décoré le tout avec des petites guirlandes lumineuses pour dessiner la forme du dinosaure! Et on pouvait même prendre dans nos mains les ossements, qui étaient rangés dans des petits tiroirs. Le guide parlait français, ce qui était cool! La visite finie, nous nous apprêtions à glander un peu plus avant de tomber sur ce mec complètement dingue, le pantalon baissé de façon à ce que tout le monde puisse voir ses poils de pubis broussailleux  On s’est fait chier comme des rats morts toute le reste de la journée… 
1ce9f-dsc00484

Le soir, c’était un peu mieux, il y avait un marché de nuit/fête foraine qui vendaient des soutifs, ceintures en plastiques et toutes sortes de choses immettable. On a finit par regarder l’haltérophilie femme aux JO à la télé. Une nuit étant largement suffisant, nous partons le lendemain pour la gare routière et sur qui nous tombons!? Marion la française qui a détesté Savannakhet!

Vers le Cambodge

d5eef-img_3583242d8-img_3580

On en a eu marre du Laos. Les gens qui tiraient la tronche constamment ou qui nous parlaient mal. On voulait aller voir les 4000 islands et faire un stop à Pakse. Apparemment, il n’y a pas de distributeur de billet sur les îles et il fallait donc faire le plein de flouss. Mais allez savoir pourquoi nos cartes de crédit ne fonctionnaient pas! Puis le chauffeur de bus qui nous parle comme de la merde… Bref cette accumulation de petites choses désagréable nous a fait fuir le pays plus tôt que prévue! Direction, le Cambodge!!!! On a juste bien rigolé dans le bus lorsque tous ces vendeurs de viande à la sauvette se sont introduit dans le bus pour nous vendre des brochettes!

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s