Don’t get stuck in the mud in Inle Lake!

Le bus nous dépose au milieu de nulle part aux alentours de 4h du matin. Mais WAHOUW quel accueil! Il y avait un attroupement monstre de locaux qui attendait l’arrivée du bus pour proposer aux passagers qui s’arrêtaient ici, un transport pour la ville de Nyaungshwe. Tout le monde se bousculait (mais attention, calmement haha) pour nous proposer un pick up. Derrick en prend un au pif qui nous emmène dans l’hôtel “le plus cheap de la ville”, au Remember Inn; mais avant, on doit s’acquitter d’un droit d’entrée de 5$ pour le “Inle Zone”. On est abasourdis par la gentillesse des locaux, le chauffeur, le réceptionniste de l’hôtel qui nous accueille chaleureusement à une heure pareille.
Le lendemain, je ne sais pas vraiment ce qu’on avait dans la tête mais on veut rejoindre le lac Inle, en bicyclette. On a emprunté la seule route de la ville et on tombe sur une flopée de temples vides, un chantier où les travailleurs étaient tellement nombreux en mode fourmilière, un vignoble où on s’est arrêtés pour picoler. Il est fort le vin birman (ou alors c’est l’effet “Asian Blush”)! haha On rencontre un tas de locaux le long de la route avec les pommettes enduites de lotion solaire hand-made, tous nous saluent et sourient avec sincérité. Les gosses d’une école eux, viennent à nous, posent avec plaisir et nous font une démonstration de leur balançoire (fabriquée à partir d’une longue rondelle de bois qu’ils bloquent entre les troncs d’un arbre). C’est vraiment cool.
be467-img_1987 ac59b-dscn2808 b4fc5-img_1960
Le lendemain, on change d’hôtel, pour le Queen Inn, petit hôtel au bord de cette route caillouteuse. L’accueil est tout aussi chaleureux avec des shakes frais (il en faut peu pour nous conquérir). On repart faire un tour sur des bicyclettes datant de l’avant guerre, et sur des routes aussi pourries que celles ci, ça fait mal aux fesses! Nous mettons le cap vers les sources d’eaux chaudes à travers des petits villages où les locaux nous réservent un accueil plus qu’agréable. Bon hein, pour ce qui est des hot spring,  concrètement, c’était nager dans une piscine remplie d’eau chaude. L’arnaque! En plus les hommes et les femmes étaient séparés… Sur le chemin du retour, Derrick s’aventure sur le bord de la route afin de prendre une photo et se retrouve pris au piège dans une gadoue dégueulasse et s’y enfonce jusqu’aux genoux, les tongues avec! Il arrive quand même à se dégager de là mais a du mal à récupérer ses tongues. Et pendant tout ce temps là, j’en pouvais plus; mais bon, lorsque j’ai vu la tronche de Derrick qui me fusillait du regard… On est restés quand même pas mal de temps à essayer de retirer les tongues engloutis dans la boue puis on s’est fait secourir par des petits gamins qui se sont jetés dedans et qui ont plongé la main dans la boue. C’est pas des tapettes eux haha
be6a9-dscn2844
Le lendemain, pas de grass’ mat puisqu’on part pour un day trip en bateau sur le lac Inle! On rencontre Bill et Lean, le couple belge avec qui nous allons passer la journée. Bon comme tout tour touristique, le capitaine nous emmène voir les magasins de souvenirs (et c’est d’ailleurs uniquement à ce moment là que nous vivons notre première expérience touristique): fabrique de bijoux où les vendeuses me disaient que toutes les bagues et autres bijoux de la boutique m’allaient à merveille, usine à tisser et son magasin qui vend de tout, en toutes les couleurs, un marché où on s’est fait arrêtés toutes les 5 secondes et où il y avait des tableaux et autres objets inutiles, fabrique de cigares super cool où on a pu observer des nana fabriquer des milliards de cigares par jour et surtout, on a appris comment les birmans fabriquaient leur crème solaire! **Highlight of the day**. C’est en réalité un liquide jaunâtre fabriqué eux même à l’aide d’une petite bûche de bois de santal et de l’eau. Puis on s’en est ai fait mettre! :)
45b5d-img_2131 bb27d-img_2084

Nous avions aussi été visiter un super beau temple où, à notre arrivée, nous avions littéralement été harcelés par un groupe de femmes vendant des fleurs, des feuilles d’or pour bouddha et des sticks de bamboo fourrés de riz (ça n’avait pas vraiment de goût d’ailleurs). J’achète des feuilles d’or et réalise une fois dans le temple que je ne peux même pas les utiliser car l’autel est interdit aux femmes! La grosse arnaque! Derrick se charge dont de les coller pour moi. En sortant du temple, on se refait harceler gentillement par une femme nous demandant de la payer puisqu’elle a “gardé nos chaussures pendant qu’on était dans le temple”. Un non avec un grand sourire et c’est reparti!!! Le guide nous emmène ensuite vers un village flottant où l’eau était incroyablement claire tel un miroir. Il y a beaucoup de dynamisme autour de ce lac. Beaucoup de pêcheurs, et pas n’importe lesquels! Des pêcheurs du lac Inle qui pagaient avec leurs jambes! On voit tous les gamins qui sortent de l’école chahuter et embarquer sur une des nombreuses barques qui les attendent. On voit également ces femmes aux embarcations remplies de fruits et légumes. Dernier stop Jumping Cats, habité par de nombreux… chats. De nom, ça semblait tellement exotique et cool, mais détrompez vous; c’était tellement bizarre! Le monastère même est petit, sombre, bouclé en 5min et le seul “attrait” semblait être les chats sautant dans des cerceaux. Muai. On est rentrés lessivés-de-la-mort-qui-tue de cette journée.

6cad7-img_2063 20f5a-img_2136

On a pas le temps de souffler, le lendemain, on repart en vadrouille; cette fois en day trip pour la ville de Pindaya où se trouve la grotte des 8000 bouddhas. On est partis comme la veille avec Bill et Lean avec une voiture qu’on a booké avec l’hôtel. On pensait que la gérante voulait nous entuber en nous disant qu’il n’y a pas 36000 façons d’y aller, que les routes ne sont pas très bonnes et que la solution c’était ELLE. Et elle n’avait pas tord. Lorsqu’on a vu l’état des routes avec tous ces gros cratères, et ce, pendant 2h30, OH MY! Les paysages sont cependant époustouflants. La vie agricole est super active! On arrive vers 10h à Pindaya et le chauffeur nous invite à faire un tour au marché, qui est très animé, très grand et où les locaux nous observent comme des bêtes de foires. Comme à Yangoon, un homme est venu nous demander d’où on venait et après qu’on ai répondu, il s’est contenté de tracer sa route sans un mot haha on a même vu un homme marcher fièrement à travers le marché avec son casque de nazi! Sûrement qu’il ne sait pas d’où ça vient… 

6cc27-img_2154 29754-img_2165
Le temple se trouve sur le flan d’une montagne entourant la ville et s’étale sur plusieurs kilomètres de long. L’entrée est colorée, kitsch et moderne. Il y a un ascenseur pour les faignants qui ne veulent pas grimper les zillions de marches et des figurines géantes représentant un archer et une araignée. Pas compris. La grotte des 8000 bouddhas, c’est sensationnel!!! C’est une grotte énorme en forme de labyrinthe avec toutes sortes de bouddhas: grands, petits, debout, assis, en pierre, en or, qui ont froid etc. Il y a même des mini grottes de méditation qu’on accède en rampant à quatre pattes!

On a finit la journée dans un restaurant qui servait de la bouffe super épicée et où l’électricité n’arrêtait pas de sauter (je crois que c’était dans toute la ville en fait) puis, tentative désespérée de boire une bonne bière avec une “double strong” bien dégueulasse! Malgré ça, la région est uber-géniale! 
40677-dsc00367 759db-dscn3017 e2120-dscn3039
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s