New York

New York, un passage obligé pour tout voyageur qui se respecte. Une ville qu’on connait déjà à travers des millions de films; une ville mythique qui ne m’a jamais réellement attiré, juste une ville à voir. Et pourtant, New York c’est réellement une ville étonnante, époustouflante de vitalité! On s’imprègne de l’excitation fébrile qui règne dans la grosse pomme, l’ambiance reposante mais également de l’atmosphère si “cool” et de sa douceur de vivre. Les habitants sont d’une gentillesse incroyable (c’était vraiment surprenant d’ailleurs) et les rats dans les métros, énormes (ça aussi c’était surprenant!). Les taxis sont bien jaunes, on peut monter au sommet de l’Empire State Building, acheter des produits locaux au marché de Union Square ou encore faire du shopping à longueur de journée. Au choix!

 
Ayant à peine soufflé mes 23 bougies et fêté ça comme il se doit mercredi soir, qu’Isabelle et moi étions déjà dans un bus Greyhound pour New York, jeudi. Visiblement, nous n’étions pas les seules à avoir eu l’idée de passer le week end dans le Big Apple (comment se fait il que pour la fête de la Saint Jean Baptiste – l’équivalent de la St Patrick – il y ait autant de monde qui partent à New York!?). Premier contact avec les ricains sur le sol américain à la douane, bloqués dans le bus pendant 5h. Ces américains là sont peu commode, prennent les français pour des crétins et ont une grande photo d’Obama accrochée au mur, un peu comme en Malaisie où toutes les entreprises Malaisiennes possèdent une photo du roi. Nice! Pas le temps de traîner, arrivées à la garde d’autobus avec 4h de retard, direction le métro pour déposer nos sacs chez Cédric à Brooklyn. Rencontre avec des méga rats sur le quai du métro. Welcome to New York!
7afb0-dscn0776

A part ça, visiter New York en 3 jours (ou plutôt 2 jours) c’est comme faire l’ascension du Kilimandjaro, c’est épuisant, les pieds sont en compotes et on a envie de pleurer pour tout et n’importe quoi, surtout quand on comprend rien au fonctionnement du métro New Yorkais. Ainsi donc, nous avions couru à longueur de journée pour voir les trésors de la ville, tous les “must see” mais également faire du shopping. Un vrai marathon! Nous avions découvert différents quartiers et traversé des rues mythiques telles que Broadway, Madisson et la 5e avenue et rencontré par hasard le taureau de New York – le charging Bull, Andy (the Andy monument) et Jekyll and Hyde entre autres. Et puis et puis, New York est vraiment une ville unique, qui possède plusieurs personnalités. Les quartiers s’entremêlent plus ou moins (surtout sur Manhattan). Il y a quand même une séparation entre quartiers chics, moyens et plus cracras. On peut marcher dans une rue très sympathique et se retrouver quelques blocs après (mais toujours dans la même rue tellement les rues sont interminables) dans une ambiance d’immeubles aux façades défraîchies avec des marchants ambulants à chaque coins de rues. Tu fais demi-tour, prend une autre rue et là c’est Byzance!

En plus de cela, des surprises, on en a eu. Déjà, les New Yorkais sont vraiment sympa! On leurs faisaient peut être pitié avec notre carte là dans la rue à essayer de nous repérer mais en tout cas, ils n’hésiteront pas à s’arrêter pour nous aider. J’éviterai de m’attarder sur Phil, un petit pervers que nous avions croisé dans le métro et qui voulait nous inviter chez lui pour x raison dans le quartier “super hip de jenemesouviensplusdunom”. Et puis bien sûr nous sommes aux Etats-Unis, donc le rêve ne vient pas sans une commercialisation à outrance. Il y en a pour tous les goûts, tous vos besoins sont anticipés, même surtout ceux que vous ne pensiez pas avoir! Il n’y a qu’à voir la quantité de chapeaux, lunettes, déguisements tous plus fous les uns que les autres, la multitude de bonbons aux couleurs et aux saveurs impensables (une boutique M&M où les friandises sont classées par couleurs? Vraiment!?)! Toutes ces choses qui ne servent strictement à rien sinon faire rire. A part ça, gros coup de coeur pour Union Square et son petit marché où j’ai pu goûter à quelques produits locaux (très bon cidre et très bon gros cookie!).

Enfin le dernier soir, super moment dans un jazz club de l’Upper West Side, le Dizzy’s Club Coca Cola (il fallait choisir entre ça ou Coney Island… dilemme). Pas déçues du tout avant de devoir à nouveau prendre le métro pour rentrer sur Brooklyn. Plus d’une heure pour rentrer, un véritable casse tête! (et ce n’est que sur le chemin du retour que nous avions appris l’existence de trains express et de trains “normaux” – l’équivalent d’un métro et d’un RER).Nostalgie avant le départ lorsque nous étions posés dans un fast food de luxe. “Crash Into Me” de Dave Matthews Band en musique de fond. Juste ce qu’il me fallait. Ah, au fait, on a su au moment du retour également que s’il y avait autant de monde à New York ce week end là c’était parce qu’il y avait la gay pride, un rassemblement énorme qui offre un cocktail de fiesta communautaire et d’exhibitionnisme déchaîné où pompiers, policiers et autres personnes défilent également. On comprenait pas vraiment pourquoi il y avait des drapeaux gay aux abords des églises de la ville (!!?) mais la en fait, il y avait sur la 5e avenue, des petits drapeaux gay un peu partout. Rassemblement d’autant plus important puisque l’Etat New Yorkais avait voté deux jours auparavant, l’autorisation de se marier pour les personnes de même sexe. Dommage que nous ne puissions pas y assister…Je reviendrai!

 

Advertisements

One thought on “New York

  1. Ca donne vraiment envie d'y aller, il faut que j'économise! Dommage pour Coney Island (tu iras la prochaines fois :D)!
    LOL l'épisode de Phil le pervers, il y a des fous partout…

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s