Singapour

Ça commence très mal! Après un voyage de nuit dans un bus-congelo où la clim était réglée au max et une voisine qui avait des pieds pourris qui sentaient la mort, nous arrivons tête dans le cul aux douanes singapouriennes vers 4h du matin. Je passe sans trop de problème mais Amandine se fait interdire l’accès. En fait, le problème c’est que l’an dernier, lorsqu’elle a voulu venir à Singapour, elle n’avait pas été en mesure de présenter un billet retour et s’était fait gentillement reconduire au bus pour la Malaisie. Ce qu’elle ne savait pas c’est qu’elle était depuis, interdite de territoire pour une durée de un an! Et qu’aujourd’hui, ça faisait quelque chose comme 10 mois. Et comme je ne connaissais absolument rien sur Singapour et que j’ai rien préparé du tout (je comptais un peu trop sur Amandine, qui avait tout organisé haha), je suis dans le caca. Mais avant de reprendre le bus retour, elle me griffonne rapidement le nom de l’hôtel. Ça rigole pas à Singapour!!!

Les galères continuent… Il est 4h et le bus me dépose dans un quartier un peu bizarre de Singapour. Il n’y a pas un chat, je n’ai pas de carte pour me repérer et tous les taxis m’envoient chier car j’ai pas pensé à faire du change avant le départ. J’ai juste des ringgit malaisiens (qui ne valent rien du tout ici) et peut être quelques dollars américains! En plus, je ne sais même pas ou se trouve l’hôtel. Bon j’arrive quand mémé à monter dans un taxi qui ne connaît pas ma situation financière (haha), je reste super sympa avec le mec donc au moment de payer, il a un peu râlé mais il n’avait pas le choix que d’accepter toute ma caillasse et c’est passé!

Check in rapidos dans cet hôtel de luxe (Amandine n’avait pas fait les choses a moitié…), petit dodo et c’est parti pour la découverte de cette petite Suisse d’Asie du Sud Est.

Bon concrètement, j’ai pas fais grand chose durant ces deux jours. J’ai fais beaucoup de shopping jusqu’à épuisement total dans les énormes centres commerciaux de l’Orchards Road, j’ai goûté aux cuisines locales. Eh oui, difficile de résister. J’ai même pu assister à une compétition de Dragon Boat tout en sirotant un cocktail sur Clark Quay, et découvrir l’histoire de l’Asie du Sud Est au Asian Civilisation Museum (c’était gratuit). On voit des panneaux d’interdictions un peu partout, comme cracher dans la rue, transporter du durian dans le métro. Sachez que traverser hors des passages piétons est également interdit et passible d’une amende. Les transports en commun sont mega ponctuels et les rues hyper clean.

A coté de ça, Singapour dispose également de petits quartiers sympa comme le Little India. C’est peu “bordélique” (si on compare avec le CBD) avec pleins de petites échoppes, restos pas chers et temples. Bref, tout ce que j’aime.

Ce qu’on en retient, c’est que contrairement à Kuala Lumpur qui vit à un rythme (presque) serein, Singapour est fébrile, toujours avide de gagner du temps sur du temps. Tout est neuf, tout est propre et tout le monde est ponctuel. On ne sait plus où regarder, où faire du shopping et surtout, on n’ose pas prendre le métro ou le taxi, par peur de rater quelque chose!

Résultat: agréable week end mais mes jambes s’en souviennent encore…

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s